Structure et fonction des oreilles, du nez et de la gorge

Structure et fonction des oreilles, du nez et de la gorge

Si une maladie de la gorge, du nez ou des oreilles est présente, les trois parties du corps sont généralement traitées ensemble. Cela est dû aux nombreuses connexions qui existent entre ces importants organes sensoriels avec lesquels vous entendez, goûtez et sentez.

Structure et fonction des oreilles, du nez et de la gorge

La fonction de vos oreilles est bien connue : Vous les utilisez pour entendre tous les sons qui vous entourent – ou que vous aimeriez avoir autour de vous, comme le bruit d’un coquillage. Cela vous permet de vous orienter, d’informer et de communiquer, sans entendre, il est presque impossible d’apprendre à parler. L’importance de l’audition est également évidente dans la publicité – la prise en compte de la conception sonore est une évidence pour les constructeurs automobiles.

L’oreille est l’organe de l’équilibre, sans lequel vous auriez des problèmes pour marcher debout. L’oreille moyenne est reliée à l’arrière de la cavité nasale par la trompe d’Eustache ; ce qui vous permet de compenser les changements de pression de l’air dans l’oreille moyenne en avalant, en bâillant ou en faisant des mouvements de mâchoire (ce qui est important en avion).

Le nez est là pour sentir – mais pas seulement : avant que l’air que vous respirez n’atteigne les poumons, l’air est ici humidifié et nettoyé. L’odorat et le goût sont étroitement liés, ce qui est perceptible lorsque, par exemple, l’odorat est défaillant en cas de rhume et que, soudain, on ne goûte plus rien ! Normalement, vous ne savez pas à quel point les sens sont étroitement liés, mais pour les synesthésiens, il est normal qu’ils “voient” des sons, par exemple en couleur.

En plus de la cavité buccale, la région de la gorge fait également partie de la zone de la “gorge”, dans laquelle l’air respiré par le haut passe par le nez en direction des poumons et, d’autre part, tous les aliments s’écoulent vers l’estomac. Il est évident qu’un tel “carrefour” est susceptible d’être perturbé. Une quinte de toux lors de l’ingestion est pratiquement un “accident de la circulation”.

les plaintes des oreilles, du nez et de la gorge

Oreilles : Les démangeaisons et les douleurs sont des plaintes fréquentes des oreilles, dont la cause ne peut parfois être que la mauvaise utilisation des cotons-tiges, bien entendu, les inflammations doivent être exclues. Plus grave est la détérioration du sens de l’audition, ou lorsque vous ne pouvez plus entendre du tout. Il est bien connu que l’influence du bruit joue un rôle dans ce domaine, mais une légère perte auditive doit également être clarifiée en cas de difficultés d’apprentissage et de problèmes scolaires.

La perte soudaine de l’audition (surdité soudaine) et les bourdonnements d’oreilles (acouphènes) deviennent plus fréquents à mesure que le stress augmente. Les étourdissements indiquent un trouble de l’organe vestibulaire, en cas de mer agitée, vous pouvez vous sentir “étourdi” parce que les yeux et l’organe vestibulaire délivrent des impressions sensorielles différentes au cerveau.

Nez : Le type de rhinite le plus courant est le nez, qui peut également affecter les sinus paranasaux. Mais surtout la nuit, d’autres plaintes, de nature plus acoustique, sont au premier plan. Le ronflement est non seulement gênant, mais aussi un bruit nocif pour la santé qui peut s’accompagner d’un arrêt respiratoire.

Gorge : Tout le monde connaît la mauvaise haleine, surtout après avoir mangé des oignons, de l’ail ou de l’alcool. Si le goût ou l’odorat ne fonctionne pas, les gens ne se sentent pas en sécurité : L’odeur du café frais en tant qu’impression sensorielle positive manque comme information importante tout comme le signal “cette nourriture est gâtée”. Le bégaiement est un dysfonctionnement de l’appareil vocal, qui soumet les personnes concernées à une grande pression psychologique.

Méthodes d’enquête

Anamnèse (demander les antécédents médicaux) : toutes les plaintes peuvent être réduites davantage en posant des questions spécifiques. Dans le cas d’une perte auditive, on distingue entre une perte auditive aiguë et une perte auditive qui augmente lentement.

Inspection (observation) et percussion (tapotement) : l’inspection a un rôle particulier à jouer dans les examens ORL, otoscope, rhinoscope et laryngoscope sont des instruments importants que le médecin doit voir dans l’oreille, le nez et la gorge. Un nez qui coule se reconnaît facilement aux muqueuses rougies et gonflées. Mais, pourquoi le médecin tapote-t-il sur le front ou les pommettes ?

Comme le nez, les sinus frontaux et maxillaires sont tapissés de muqueuse et ont une connexion avec le nez par laquelle le mucus et les corps étrangers sont éliminés. Lorsque les muqueuses gonflent, ces connexions se bloquent et les sinus ne peuvent plus se nettoyer, une inflammation se développe et les tapotements sont douloureux.

Tests fonctionnels : l’ouïe, l’odorat et le goût sont vérifiés au moyen de différents tests. Par exemple, un diapason est utilisé pour tester la conduction du son dans les deux oreilles ; on peut vérifier jusqu’où on peut entendre et quels sons sont bien perçus.

Études électrophysiologiques : Les activités du nerf auditif, de l’organe d’équilibre ou de la zone cérébrale responsable peuvent être mesurées. Pour cela, de petites électrodes sont fixées dans le conduit auditif, sur le tympan ou sur la tête.

Rayons X, ultrasons, tomographie par ordinateur et imagerie par résonance magnétique : ces procédures d’imagerie sont utilisées lorsqu’on soupçonne qu’une inflammation ou une tumeur n’est pas limitée à l’oreille ou au nez mais pourrait, également  affecter les os ou le cerveau.

les maladies des oreilles, du nez et de la gorge

Oreilles : Les infections de l’oreille sont courantes, car elles peuvent survenir lors du bain. Ces maladies sont généralement guéries rapidement. Les pertes auditives sont plus longues et peuvent aller d’une perte auditive aiguë, avec ou sans bruit d’accompagnement (acouphènes),  à une perte auditive chronique qui s’aggrave. La perte auditive peut survenir dès l’enfance ou seulement à l’âge adulte avancé. Le bruit et la fréquentation de concerts bruyants peuvent accélérer le développement de la perte auditive.

Les étourdissements et les troubles de l’équilibre peuvent avoir un fond “normal” – comme sur un manège ou à bord d’un navire – ou indiquer une maladie de l’oreille interne, comme dans la maladie de Menière. La perte d’audition et les vertiges se produisent, également, dans les tumeurs telles que le neurinome acoustique.

Nez : Un rhume accompagne tout rhume ou toute grippe. Des symptômes de type grippal apparaissent, également, dans de nombreuses maladies infantiles – qui peuvent même survenir à l’âge adulte – et dans la coqueluche ou la fièvre glandulaire de Pfeiffer. Si vous avez un rhume chronique, vous devez, également, considérer le rhume des foins comme une réaction allergique ou une sinusite. Le ronflement peut être causé par des polypes nasaux et entraîner une apnée du sommeil, une maladie grave qui peut conduire à une crise cardiaque !

Gorge : outre l’halitose, symptôme du diabète, d’une maladie du foie ou de problèmes dentaires, les cancers de la cavité buccale, de la langue et de la gorge sont, particulièrement, dangereux et sont plus fréquents dans les cas d’abus chronique d’alcool et de tabac.

Mesures thérapeutiques

Oreilles : La perte d’audition est causée par l’utilisation d’une aide auditive, souvent appelée appareil auditif. Le moment où une aide auditive est nécessaire et la manière dont elle doit être adaptée dépendent du type de perte auditive, du patient et de son mode de vie. Par exemple, il existe des implants cochléaires et des dispositifs intra-auriculaires – adaptables individuellement. En cas d’acouphènes, vous pouvez vous aider vous-même, sinon la musicothérapie et la thérapie au laser à faible intensité sont deux des nombreuses options thérapeutiques.

Nez : En plus des remèdes contre le rhume bien connus, l’aromathérapie peut, également, apporter un soulagement et avec l’huile de l’arbre à thé pour se gargariser ou dans l’eau du bain, un rhume n’a aucune chance ! Pour les ronfleurs, il existe un nouveau type d’approche thérapeutique. Après une courte phase d’entraînement, les personnes concernées modifient la position de leur langue de manière à ce que le ronflement devienne impossible.

Gorge: Diverses thérapies de la parole aident à lutter contre le bégaiement – la thérapie de Kassel contre le bégaiement est nouvelle et prometteuse. Pour tous les types de cancer de la bouche et de la gorge, en plus de la thérapie médicale, il est particulièrement important d’arrêter de fumer et de boire de l’alcool. Il existe de nombreuses approches qui sont cofinancées par les compagnies d’assurance maladie. Bien sûr, il existe une procédure spéciale avec médicaments ou chirurgie pour chaque maladie. Plus de détails peuvent être trouvés sur la maladie respective.

Mesures préventives

Oreilles : Une bonne audition peut être formée, car le cerveau est stimulé par des expériences auditives constantes. Un test auditif effectué en temps utile par un oto-rhino-laryngologiste ou un spécialiste des aides auditives permet de prévenir la perte auditive. Comme les enfants n’ont la possibilité d’apprendre à parler sans délai que s’ils sont diagnostiqués rapidement, un dépistage auditif des nouveau-nés à l’échelle nationale serait logique. La protection contre le bruit est particulièrement importante pour l’audition sensible des enfants, car le bruit de fond entraîne des problèmes de concentration, même pour les adultes dont les bureaux sont souvent trop bruyants.

Nez : Protégez votre nez contre le dessèchement, sinon il ne pourra plus nettoyer et humidifier l’air. N’oubliez pas, par exemple, d’hydrater les muqueuses de la bouche et du nez lorsque vous prenez l’avion en vacances, sinon vous risquez d’avoir le nez sec, la gorge irritée et l’enrouement.

Gorge: l’examen des dents et des muqueuses buccales permet de prévenir la mauvaise haleine, l’inflammation et le cancer. Utilisez la visite semestrielle chez le dentiste pour un dépistage précoce.


Je choisis ma stratégie

Je choisis ma stratégie


Il est important de faire la différence entre se mettre à fumer une seule cigarette et se rechuter complètement dans le tabagisme. Si vous faites une petite erreur de parcours en fumant une seule cigarette, cela ne veut pas dire que vous êtes à nouveau dans le cycle de la dépendance à la cigarette.

Les bienfaits d’arrêter de fumer

Les bienfaits d'arrêter de fumer

La cigarette a des effets négatifs épouvantables, entre autres sur notre oxygénation et notre tension artérielle, en passant par les risques de maladies graves comme le cancer de la bouche ou du poumon ou des affections importantes sur le plan cardiovasculaire. Après deux jours, c’est la nicotine qui est expulsée tandis que les terminaisons nerveuses de l’ex-fumeur commencent à se régénérer. L’odorat, le goût et le sommeil s’améliorent également.

Syndrome de manque

Syndrome de manque

Le syndrome de manque est la conséquence de la baisse brutale de la nicotine dans l'organisme en dessous d'un certain seuil auquel le fumeur est habitué ; dans cette situation, le cerveau, notamment ses récepteurs, réclame sa dose de nicotine. Nervosité, colère, agressivité, agitation, impossibilité de se concentrer, insomnie, envie de grignoter et de manger, tristesse, dépressive, anxiété, impossibilité de se concentrer...sont caractéristiques du syndrome de manque.