Ne plus fumer – c’est comme ça que ça marche !

Ne plus fumer – c’est comme ça que ça marche !

25 % des fumeurs veulent arrêter de fumer, mais souvent ils ne le font pas, et pourtant ils reprennent le “bâton qui couve”. Le tabagisme est la cause évitable la plus importante d’un grand nombre de maladies. Le tabagisme et la santé sont étroitement liés : Chaque cigarette réduit l’espérance de vie d’un fumeur de cinq minutes et demie. Les gros fumeurs perdent jusqu’à 12 ans de vie. Le fait de fumer régulièrement entraîne une dépendance psychologique et physique.

De bonnes raisons pour arrêter de fumer

Il existe de nombreuses raisons d’arrêter de fumer. Outre les aspects financiers, la santé est généralement le principal objet de la décision :

Améliorez votre santé

Tout le monde le sait fumer nuit gravement à la santé. S’arrêter de fumer permet de cesser d’absorber ces centaines de composés chimiques dont une cinquantaine est répertoriée dans les substances cancérigènes. À ne pas négliger, le phénomène de combustion de la cigarette met le fumeur en contact direct avec mercure, plomb et goudron. Rien qui ne mette vraiment l’eau à la bouche ! Le tabac est la 1ère cause de cancer évitable. Or, selon le site tabac-info-service.fr le risque de cancer du poumon décroit aussi de moitié cinq ans après la dernière cigarette. Et la persévérance se révèle payante : dix à quinze ans après la dernière cigarette, votre espérance de vie redevient identique à celle des personnes n’ayant jamais fumé. Le tabagisme est également cause de cancer de la bouche et du pharynx.

Retrouvez votre vitalité !

L’amélioration du souffle est l’un des bienfaits de l’arrêt de la consommation de tabac. Trois mois après l’arrêt du tabac, vous récupérez votre souffle, la fatigue s’estompe et vous ne toussez plus. Arrêter de fumer procure ainsi du bien-être sur tous les plans. Le fait de récupérer son souffle vous donnera des ailes pour reprendre une pratique sportive. Et le cercle vertueux sera enclenché. Plus d’énergie, plus d’activité, et à l’arrivée un corps qui retrouve sa vitalité.

Souriez à pleine dents !

Le tabagisme nuit à la santé buccodentaire. C’est un facteur de risque pour le développement et la progression des maladies de gencives. La consommation de tabac favorise également le jaunissement des dents ainsi que la formation du tartre, voire le déchaussement des dents. Sans oublier la mauvaise haleine.

Retrouvez pleinement l’usage de vos sens

La consommation de tabac endommage les terminaisons nerveuses responsables des sens de l’odorat et du goût. La perception des saveurs devient plus floue et plus imprécise. Avec l’arrêt du tabac, l’odorat retrouve son intensité initiale et vous retrouvez les plaisirs du palais. Vous retrouvez de l’appétit et le plaisir de manger.

Profitez d’un sommeil de qualité

Chez les fumeurs on observe des troubles du sommeil (difficultés d’endormissement et de maintien du sommeil). Le tabagisme favorise également les ronflements et les apnées du sommeil, ce qui évidemment nuit à la qualité du sommeil. Avec l’arrêt du tabac, le rythme cardiaque étant ralenti, le sommeil est plus naturel. En outre, La tension artérielle diminuant également, cela favorise le repos.

Retrouvez une jolie peau et un teint éclatant !

Le tabagisme favorise le vieillissement précoce de la peau. Les fumeurs ont des rides prématurées et leur peau se dessèche. Arrêter de fumer permet de retrouver une peau saine et élastique. Ces résultats sont visibles dès la première semaine sans tabac. Six mois sans tabac et vous retrouverez une peau proche de son état initial. Le tabagisme entraîne également un teint gris, des poches sous les yeux, des rides profondes mais aussi des boutons. Avec l’arrêt du tabac, la qualité de la peau s’améliore visiblement.

Contribuez à la protection de l’environnement

La cigarette n’est pas néfaste seulement pour la santé, elle l’est aussi pour l’environnement. D’une part, chaque année des milliers d’hectares de forêt sont détruits pour fabriquer le papier à cigarettes et alimenter les fours servant au séchage du tabac. D’autre part, on ne compte plus le nombre d’incendies de forêt provoqués par des mégots de cigarettes. Les mégots jetés prennent entre 18 mois et 12 ans pour se dégrader.

Que se passe-t-il dans le corps après l’arrêt de la fumée ?

C’est ainsi que votre corps réagit à l’abandon de la nicotine :

  • Au bout de 20 minutes déjà, la circulation sanguine des mains et des pieds s’améliore.
  • Après 8 heures, votre sang peut à nouveau transporter plus d’oxygène.
  • Au bout de 48 heures environ, votre odorat et votre goût s’amélioreront.
  • En l’espace d’un an, la circulation et la respiration se stabilisent à nouveau.
  • Après environ 5 ans, le risque de subir une crise cardiaque est presque aussi élevé que pour un non-fumeur.
  • Après dix ans sans cigarettes, le risque de cancer du poumon est aussi élevé que pour les non-fumeurs.

L’abandon de la nicotine comme processus d’apprentissage

L’abstinence de la nicotine est un processus d’apprentissage qui peut être divisé en plusieurs phases.

  • Prendre la première décision : plus votre décision est volontaire et convaincue, plus la suite des opérations est prometteuse. La volonté de coopérer et de modifier votre comportement est la condition essentielle d’un succès durable. Tout commence dans la tête !
  • Arrêter de fumer

Peu importe la méthode que vous préférez : il faut une volonté ferme de persévérer et vous devez vous-même devenir actif.

Produits de substitution de la nicotine comme agent de soutien

Pour soutenir cela, il existe différentes drogues sous forme de patchs, de gommes ou de comprimés de nicotine. Elles remplacent la nicotine que vous “fumeriez” autrement. Les polluants nocifs, en revanche, sont éliminés. Les symptômes de sevrage sont sensiblement réduits. La combinaison de l’autorégulation et des médicaments s’est avérée particulièrement prometteuse dans la pratique.

  • Timbres de nicotine : un timbre de nicotine convient aux fumeurs qui en consomment régulièrement chaque jour. Les fumeurs peuvent arrêter de fumer en libérant continuellement de la nicotine à partir du patch. Les symptômes de sevrage sont ainsi atténués. Les patchs sont changés pour un dosage plus faible après une période de 8 à 12 semaines, ce qui réduit progressivement l’apport en nicotine.
  • Gommes à mâcher à la nicotine : Pour les fumeurs “fluctuants” ou les fumeurs qui fument dans certaines situations, les gommes à mâcher offrent une alternative. Le chewing-gum est mâché toutes les heures ou selon les besoins. Après environ 4 semaines, le nombre devrait être réduit quotidiennement jusqu’à ce qu’on puisse s’en passer complètement.
  • Les pilules : en attendant, il y a aussi des comprimés à prendre pour soutenir le futur non-fumeur dans ses efforts. Contrairement aux patchs et aux chewing-gums, le médicament ne contient pas de nicotine.

Il est important de clarifier avec le médecin, si un traitement avec des médicaments contenant de la nicotine est une possibilité. Toutefois, il convient de noter que si l’on s’en sert régulièrement, les chances de devenir non-fumeur sont doublées. Les substituts de nicotine sont disponibles sans ordonnance dans votre pharmacie.

Phase de stabilisation

Cette phase est souvent sous-estimée, car il s’agit maintenant de stabiliser le succès et de ne plus rechuter. Les nouveaux comportements doivent être intégrés dans la vie quotidienne et conduire à une “nouvelle” vie quotidienne sans cigarettes.

9 conseils pour améliorer la situation

  • Choisissez une date où vous ne serez pas stressé, par exemple les jours fériés ou le week-end.
  • Retirez votre cendrier de la voiture.
  • Informez vos amis, vos connaissances et vos parents de vos projets.
  • Pariez que vous réussirez à arrêter de fumer.
  • Choisissez plus souvent les cigarettes que vous n’aimez pas.
  • Supprimer les “réserves cachées”.
  • Rangez vos ustensiles de fumeur.
  • Interdire de fumer dans votre appartement.
  • Laissez le cendrier dans le bureau sans emploi. Cette “belle” vue peut vous donner envie de fumer.

Cependant, le succès durable de toutes les mesures est lié à une condition préalable : une volonté ferme !


Je choisis ma stratégie

Je choisis ma stratégie


Il est important de faire la différence entre se mettre à fumer une seule cigarette et se rechuter complètement dans le tabagisme. Si vous faites une petite erreur de parcours en fumant une seule cigarette, cela ne veut pas dire que vous êtes à nouveau dans le cycle de la dépendance à la cigarette.

Les bienfaits d’arrêter de fumer

Les bienfaits d'arrêter de fumer

La cigarette a des effets négatifs épouvantables, entre autres sur notre oxygénation et notre tension artérielle, en passant par les risques de maladies graves comme le cancer de la bouche ou du poumon ou des affections importantes sur le plan cardiovasculaire. Après deux jours, c’est la nicotine qui est expulsée tandis que les terminaisons nerveuses de l’ex-fumeur commencent à se régénérer. L’odorat, le goût et le sommeil s’améliorent également.

Syndrome de manque

Syndrome de manque

Le syndrome de manque est la conséquence de la baisse brutale de la nicotine dans l'organisme en dessous d'un certain seuil auquel le fumeur est habitué ; dans cette situation, le cerveau, notamment ses récepteurs, réclame sa dose de nicotine. Nervosité, colère, agressivité, agitation, impossibilité de se concentrer, insomnie, envie de grignoter et de manger, tristesse, dépressive, anxiété, impossibilité de se concentrer...sont caractéristiques du syndrome de manque.