Garder ses vaisseaux en bonne santé et élastiques : comment s’y prendre ?

Garder ses vaisseaux en bonne santé et élastiques : comment s’y prendre ?

L’artériosclérose, c’est-à-dire la calcification des vaisseaux sanguins, est en fait un processus de vieillissement normal, mais elle peut être pathologiquement accélérée par un mode de vie malsain. Il est donc important de renforcer vos vaisseaux sanguins à un stade précoce. Quels sont les facteurs qui peuvent contribuer au développement de l’artériosclérose et comment maintenir ses vaisseaux sanguins en bonne santé et élastiques ?

Les problèmes vasculaires sont fréquents

Les problèmes avec les navires ne sont pas rares. Lorsque plusieurs facteurs se conjuguent, le risque pour le système cardiovasculaire augmente considérablement. Comme les facteurs de risque ne s’additionnent pas, ils se multiplient.

Même si tout à l’extérieur du navire semble complètement calme – à l’intérieur, un volcan est en sommeil, qui peut entrer en éruption à tout moment. La raison : l’artériosclérose se développe sur une très longue période d’environ 20 à 30 ans et ne provoque initialement aucun symptôme.

Facteurs de risque de l’artériosclérose

Quels sont les facteurs de risque qui conduisent en particulier à la calcification des vaisseaux sanguins ?

L’artériosclérose est un processus multifactoriel : l’interaction de différents comportements et facteurs de risque, en particulier lorsqu’ils se produisent ensemble et se renforcent mutuellement, entraîne le développement de lésions vasculaires. Les plus importantes sont le manque d’exercice, une mauvaise alimentation et des prédispositions génétiques.

Une fois que le processus est lancé et qu’aucune contre-mesure n’est prise, ce n’est qu’une question de temps avant que les navires ne “ferment”, pour ainsi dire.

Qu’est-ce qui rend les lésions vasculaires si dangereuses ?

En principe, tout vaisseau du corps peut être touché par l’artériosclérose. Cependant, les vaisseaux coronaires, l’aorte et les artères cérébrales – c’est-à-dire les vaisseaux vitaux – sont les plus fréquemment touchés.

Autre danger des vaisseaux artériosclérotiques : des parties de la paroi d’un vaisseau calcifié peuvent se détacher, sont transportées plus loin avec le flux sanguin et peuvent alors bloquer complètement les petits vaisseaux.

La calcification vasculaire peut avoir diverses conséquences, notamment. 

Que se passe-t-il si les navires sont restreints ?

Les artères saines sont exemptes de dépôts (plaques), flexibles et élastiques. Les dépôts de graisse sur l’endothélium – la paroi la plus interne des vaisseaux – les rendent plus étroits et plus durs, ce qui épaissit la paroi des vaisseaux. C’est ce qu’on appelle l’artériosclérose. Progressivement, les artères perdent leur élasticité et ne peuvent plus réguler le flux sanguin de manière optimale.

Le cœur doit pomper plus puissamment pour que le flux sanguin puisse atteindre et alimenter toutes les cellules du corps malgré le “rétrécissement de la route”. La “pression” augmente – les dommages à la paroi du vaisseau prennent des formes de plus en plus massives.

Renforcer les parois vasculaires – c’est comme ça que ça marche !

La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de faire quelque chose à ce sujet – avec un mode de vie plus sain, c’est-à-dire plus d’exercice et un apport suffisant de nutriments bioactifs, c’est-à-dire favorables à la santé. Dans les premiers temps, la “voie à sens unique” du processus artériosclérotique peut encore souvent être inversée. Mais qu’est-ce qui est bon pour les navires ?

Les possibilités de maintenir le cœur et les vaisseaux en bonne santé sont en principe très simples et constituent les bases d’un mode de vie sain. Les mesures les plus importantes sont les suivantes :

1. Arrêter de fumer pour des vaisseaux sains

Aujourd’hui, il n’y a plus aucun doute sur les effets nocifs du tabagisme sur la santé. Le tabagisme est l’un des principaux facteurs de risque des maladies cardiaques et circulatoires, avec l’hypertension et l’hypercholestérolémie. La cigarette augmente le risque de mourir plusieurs fois d’une crise cardiaque, ainsi que le risque de subir un accident vasculaire cérébral et des problèmes circulatoires dans les jambes.

Plus la consommation de cigarettes est élevée, plus le risque est grand. Mais fumer “seulement” trois à cinq cigarettes par jour augmente aussi considérablement le risque de crise cardiaque – plus pour les femmes que pour les hommes, selon les résultats d’une étude danoise.

2. Vérifier la tension artérielle

L’hypertension artérielle n’est généralement pas ressentie, donc vous ne vous sentez pas malade. Au contraire, les personnes souffrant d’hypertension artérielle se sentent souvent particulièrement bien.

Toutefois, il ne faut pas oublier que l’hypertension artérielle est une maladie dangereuse qui détruit les vaisseaux sanguins à long terme et augmente considérablement le risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. Un problème supplémentaire est que l’hypertension artérielle peut contribuer au développement de l’artériosclérose en endommageant la paroi des vaisseaux d’une part, et d’autre part elle peut aggraver l’hypertension artérielle existante parce que les vaisseaux perdent leur élasticité.

C’est pourquoi il est important de vérifier régulièrement votre tension artérielle, car plus tôt l’hypertension est détectée et traitée, plus grandes sont les chances d’éviter des dommages à long terme. Les personnes souffrant d’hypertension artérielle doivent généralement prendre des comprimés tout au long de leur vie. Il est également conseillé d’acheter un tensiomètre afin de pouvoir effectuer un contrôle régulier.

3. Des activités physiques régulières

L’exercice physique est également une mesure importante. Il est préférable d’utiliser 3 fois par semaine une demi-heure plutôt qu’une fois par semaine 3 heures.

Autre avantage : l’exercice régulier permet d’éviter les kilos superflus. Le surpoids, à son tour, peut entraîner un certain nombre d’autres complications : Il en résulte une hypertension, un diabète sucré ou un taux de cholestérol élevé. Même un léger effort physique réduit considérablement le risque de maladies vasculaires ou cardiaques ultérieures.

Les bons sports d’endurance sont par exemple le cyclisme, la natation ou la course à pied. Les personnes âgées qui n’ont jamais été actives auparavant devraient commencer chaque jour par des exercices légers tels que la marche et le vélo.

4. Une alimentation saine permet de prévenir les maladies vasculaires

Dans les pays méditerranéens, où l’on utilise beaucoup d’huile végétale, où le poisson est consommé plus souvent et où le verre quotidien de vin rouge fait partie intégrante de la culture alimentaire, l’artériosclérose est moins fréquente que dans notre pays. Un régime avec :

Au lieu du sel, il est préférable d’utiliser des herbes ou des épices, et au lieu de graisses animales, il est préférable d’utiliser des graisses végétales.

Les acides gras polyinsaturés ont un effet particulièrement positif sur les taux de lipides sanguins et réduisent le “mauvais” cholestérol LDL. Les acides gras oméga-3 contribuent également à améliorer les propriétés de circulation du sang afin que les artères restent élastiques et ont également un effet anti-inflammatoire. Les acides gras oméga-3 d’origine végétale et les phénols du vin rouge en tant que facteurs de protection des vaisseaux sanguins ont été prouvés individuellement depuis longtemps.

Ces deux produits sont également disponibles en association dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré complémentaire pour le traitement diététique de l’artériosclérose (par exemple sous forme de gélules comme TUIM® arteria en pharmacie).


Je choisis ma stratégie

Je choisis ma stratégie


Il est important de faire la différence entre se mettre à fumer une seule cigarette et se rechuter complètement dans le tabagisme. Si vous faites une petite erreur de parcours en fumant une seule cigarette, cela ne veut pas dire que vous êtes à nouveau dans le cycle de la dépendance à la cigarette.

Les bienfaits d’arrêter de fumer

Les bienfaits d'arrêter de fumer

La cigarette a des effets négatifs épouvantables, entre autres sur notre oxygénation et notre tension artérielle, en passant par les risques de maladies graves comme le cancer de la bouche ou du poumon ou des affections importantes sur le plan cardiovasculaire. Après deux jours, c’est la nicotine qui est expulsée tandis que les terminaisons nerveuses de l’ex-fumeur commencent à se régénérer. L’odorat, le goût et le sommeil s’améliorent également.

Syndrome de manque

Syndrome de manque

Le syndrome de manque est la conséquence de la baisse brutale de la nicotine dans l'organisme en dessous d'un certain seuil auquel le fumeur est habitué ; dans cette situation, le cerveau, notamment ses récepteurs, réclame sa dose de nicotine. Nervosité, colère, agressivité, agitation, impossibilité de se concentrer, insomnie, envie de grignoter et de manger, tristesse, dépressive, anxiété, impossibilité de se concentrer...sont caractéristiques du syndrome de manque.