Tabac et fertilité masculine : Les risques

Tabac et fertilité masculine : Les risques

Tabac et fertilité masculine : Les risques

Le tabac peut avoir des conséquences graduelles voire permanentes sur les vaisseaux sanguins de notre corps, cela inclut aussi les vaisseaux sanguis du pénis. Ainsi, le tabac peut rendre difficile le fait d’avoir ou de maintenir une érection (impuissance).

Tabac et infertilité chez les hommes

De plus, fumer peut affecter la capacité d’un homme à avoir une érection d’autres manières. La nicotine peut réduire la taille des vaisseaux sanguins pendant une courte période et rendre ainsi plus difficile la circulation du sang dans le pénis, causant ainsi des troubles de l’érection. Les hommes qui décident d’arrêter de fumer retrouvent une activité sexuelle normale.

Articles similaires

Je choisis ma stratégie


Il est important de faire la différence entre se mettre à fumer une seule cigarette et se rechuter complètement dans le tabagisme. Si vous faites une petite erreur de parcours en fumant une seule cigarette, cela ne veut pas dire que vous êtes à nouveau dans le cycle de la dépendance à la cigarette.

Les bienfaits d’arrêter de fumer

La cigarette a des effets négatifs épouvantables, entre autres sur notre oxygénation et notre tension artérielle, en passant par les risques de maladies graves comme le cancer de la bouche ou du poumon ou des affections importantes sur le plan cardiovasculaire. Après deux jours, c’est la nicotine qui est expulsée tandis que les terminaisons nerveuses de l’ex-fumeur commencent à se régénérer. L’odorat, le goût et le sommeil s’améliorent également.

Syndrome de manque

Le syndrome de manque est la conséquence de la baisse brutale de la nicotine dans l'organisme en dessous d'un certain seuil auquel le fumeur est habitué ; dans cette situation, le cerveau, notamment ses récepteurs, réclame sa dose de nicotine. Nervosité, colère, agressivité, agitation, impossibilité de se concentrer, insomnie, envie de grignoter et de manger, tristesse, dépressive, anxiété, impossibilité de se concentrer...sont caractéristiques du syndrome de manque.