Les Substituts Nicotiniques

Les Substituts Nicotiniques

Les Substituts Nicotiniques

Les médicaments pour aider au sevrage de la nicotine ou les compléments nicotiniques ne vous aideront pas à surmonter l’aspect psychologique de la dépendance au tabac, en revanche ils vous aideront à soulager les symptômes de la dépendance à la nicotine et à réduire les sensations de manque et les envies de cigarette.

En fait, certaines recherches montrent même que prendre des compléments nicotiniques peut doubler vos chances de réussite pour arrêter de fumer. Enfin, ces médicaments ne sont vraiment efficaces que lorsqu’ils font partie d’une programme de désaccoutumance au tabac supervisé par votre médecin.

Les compléments nicotiniques et les médicaments pour vous aider à arrêter de fumer
Type Description
Les patchs ou timbres à la nicotine Les patchs sont des petits adhésifs qui se collent sur votre corps et qui diffusent de la nicotine dans votre sang. Ils sont portés toute la journée et doivent être changés toutes les 24h
Les gommes à mâcher Les gommes à mâcher libèrent la nicotine dans votre bouche. L’avantage est que la nicotine qui est avalée n’est pas assimilée par votre corps car elle est détruite par le foie. Les gommes sont généralement destinés aux fumeurs occasionnels.
Les pastilles Les pastilles sont de petits bonbons à sucer qui délivrent et dissolvent la nicotine dans la bouche.
Le spray nasal Le spray nasal envoie la nicotine dans la sang par le nez. Le spray nasal permet de faire passer l’envie de fumer plus rapidement que la gomme à mâcher ou le patch.
L’inhalateur L’inhalateur envoie de la nicotine qui est aspirée par la bouche. Particulièrement recommandé en cas de forte sensation de manque pour faire passer l’envie de fumer.

Parlez à votre médecin de toutes les options possibles pour savoir si les compléments nicotiniques sont la solution qu’il vous faux. Si vous décidez de suivre un traitement par médicament nicotinique, n’oubliez pas que ces traitement ne sont pas la seule méthode utilisée pour arrêter de fumer.Ils devraient toujours être combinés avec d’autres méthodes pour traiter la dépendance psychologique au tabac.

Articles similaires

Je choisis ma stratégie


Il est important de faire la différence entre se mettre à fumer une seule cigarette et se rechuter complètement dans le tabagisme. Si vous faites une petite erreur de parcours en fumant une seule cigarette, cela ne veut pas dire que vous êtes à nouveau dans le cycle de la dépendance à la cigarette.

Les bienfaits d’arrêter de fumer

La cigarette a des effets négatifs épouvantables, entre autres sur notre oxygénation et notre tension artérielle, en passant par les risques de maladies graves comme le cancer de la bouche ou du poumon ou des affections importantes sur le plan cardiovasculaire. Après deux jours, c’est la nicotine qui est expulsée tandis que les terminaisons nerveuses de l’ex-fumeur commencent à se régénérer. L’odorat, le goût et le sommeil s’améliorent également.

Syndrome de manque

Le syndrome de manque est la conséquence de la baisse brutale de la nicotine dans l'organisme en dessous d'un certain seuil auquel le fumeur est habitué ; dans cette situation, le cerveau, notamment ses récepteurs, réclame sa dose de nicotine. Nervosité, colère, agressivité, agitation, impossibilité de se concentrer, insomnie, envie de grignoter et de manger, tristesse, dépressive, anxiété, impossibilité de se concentrer...sont caractéristiques du syndrome de manque.