Les effets du tabac sur les poumons

Les effets du tabac sur les poumons

Les effets du tabac sur les poumons

Les fumeurs multiplient par 10 les risques de développer un cancer du poumon que les non fumeurs. Après que vous ayez arrêter de fumer, les chances d’avoir un cancer du poumon diminuent graduellement d’années en années. Après 10 ans, les probabilités de cancer du poumon diminuent de 30% à 50%.

Les effets du tabac : le cancer du poumon et les maladies pulmonaires

Les deux autres maladies pulmonaires liées au tabac sont les bronchites chroniques et l’emphysème. Ces deux maladies sont ce qu’on appelle des maladies pulmonaires obstructives chroniques. En effet, le tabac endommage l’appareil respiratoire et les tissus des poumons. Ces dommages ne se guérissent pas tout seul mais le fait d’arrêter de fumer permet d’arrêter les dégâts causés sur votre appareil respiratoire.

Les gens souffrant d’asthme ont des crise d’asthme plus fréquentes et plus fortes si ils fument. Les fumeurs ont également plus de rhumes, de coups de froids et de pneumonie que les non fumeurs. En clair, vous serez probablement malade moins souvent si vous ne fumez plus. Vous perdrez probablement votre « toux » de fumeur une ou deux semaines après avoir quitté vos cigarettes.

Après avoir arrêter de fumer, les dommages causés par le tabac sur les tissus de vos poumons vont ralentir. Dans les premiers jours qui suivent le moment où vous avez arrêté de fumer, il se peut que vous toussiez un peu plus de mucus que d’habitude. C’est simplement votre organisme qui essaie de nettoyer vos poumons. Vous remarquerez aussi en quelques semaines que vous respirerez plus facilement, que vous aurez plus d’énergie et que vous tousserez moins.

La probabilité d’avoir d’autres formes de cancer comme le cancer de la bouche, cancer de la gorge, cancer de l’intestin ou cancer des reins diminue également. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Voir aussi : Cigarette électronique : Quel est l’effet du THC et du CBD dans l’e-liquide ?

Articles similaires

Je choisis ma stratégie


Il est important de faire la différence entre se mettre à fumer une seule cigarette et se rechuter complètement dans le tabagisme. Si vous faites une petite erreur de parcours en fumant une seule cigarette, cela ne veut pas dire que vous êtes à nouveau dans le cycle de la dépendance à la cigarette.

Les bienfaits d’arrêter de fumer

La cigarette a des effets négatifs épouvantables, entre autres sur notre oxygénation et notre tension artérielle, en passant par les risques de maladies graves comme le cancer de la bouche ou du poumon ou des affections importantes sur le plan cardiovasculaire. Après deux jours, c’est la nicotine qui est expulsée tandis que les terminaisons nerveuses de l’ex-fumeur commencent à se régénérer. L’odorat, le goût et le sommeil s’améliorent également.

Syndrome de manque

Le syndrome de manque est la conséquence de la baisse brutale de la nicotine dans l'organisme en dessous d'un certain seuil auquel le fumeur est habitué ; dans cette situation, le cerveau, notamment ses récepteurs, réclame sa dose de nicotine. Nervosité, colère, agressivité, agitation, impossibilité de se concentrer, insomnie, envie de grignoter et de manger, tristesse, dépressive, anxiété, impossibilité de se concentrer...sont caractéristiques du syndrome de manque.