Comment vraiment aider un proche à arrêter de fumer ?

Comment vraiment aider un proche à arrêter de fumer ?

À tous les coins de rue, et dans un grand nombre de foyers, il y a malheureusement des fumeurs. Il n’y a plus seulement que les adultes qui se mettent à prendre du tabac. Même de très jeunes adolescents s’y mettent aussi. Ils deviennent dépendants, et malgré le fait qu’ils savent en toute connaissance de cause les effets qui ne sont que néfastes du tabac, ils continuent quand même. Le siècle dernier, il y a eu 100 millions de personnes décédées à cause du tabac. N’est-ce pas un chiffre qui devrait affoler? Si, mais malgré cela, beaucoup persistent dans cette pratique qui va les mener directement à la mort.

Les victimes du tabac

Selon une étude, le tabac tue une personne environ toutes les six secondes. Si nous sommes nous-même fumeurs, on devrait se demander si ce ne sera pas nous la prochaine personne sur la liste ? Selon les estimations, d’ici 2030, la cigarette aura tué environ 8 millions de personnes chaque année. Donc quand le XXI ème touchera à sa fin, il y aura eu un milliard de personnes mortes à cause du tabac. Le plus grave c’est qu’il n’y a pas que les fumeurs qui sont les victimes. Il y a également la proche famille du fumeur. Peut-être une femme, un mari et des enfants. Ils sont également des fumeurs passifs, et même s’ils ne touchent pas personnellement à la cigarette, la fumée peut avoir des effets néfastes sur eux. Tous les ans, 600 000 fumeurs passifs ont perdus la vie alors qu’ils ne fument pas mais un proche chez eux fumait. On voit bien combien le tabac cause des ravages. Il tue aussi des membres de la famille qui du coup prive une famille d’un membre qui leur était cher mais aussi de revenus.

Aider à arrêter le tabac

Comment aider un proche à arrêter le tabac? L’arrêt de tabac peut être vraiment très difficile. Par conséquent, si on veut aider un proche à l’arrêt de tabac, il faudra aussi faire preuve fermeté et d’endurance mais aussi de patience. N’oublions pas que ce sera uniquement avec l’aide de quelqu’un qu’un fumeur pourra vaincre son addiction. De plus, si lui aussi veut arrêter le tabagisme, il devra aussi parler de sa détermination à sa famille et à ses amis pour que ces derniers l’aident aussi dans ce sens. Il est également possible de chercher de l’aide auprès de personnes qui ont su arrêter le tabagisme. Il faudra donc leur apporter main forte, beaucoup de soutien et aussi d’encouragements.

Comment arrêter?

Il y a des médicaments qui semble-t-il, aident aussi à arrêter la cigarette, le tabac. Mais est-ce qu’ils sont vraiment fiables et sûre ? Étant donné que chaque personne est différente, les effets des médicaments aussi sont différents. Parlons par exemple du patch à la nicotine. Très réputé pour être efficace pour lutter contre l’envie de replonger, le patch présente néanmoins des désavantages. Il fait tenir compte de ces risques avant de recourir à ce genre de traitement parce qu’ils n’ont pas vraiment d’effets longue durée. Et pire encore, il y a des effets secondaires qui vont provoquer des nausées, de la dépression mais aussi des pensées noires qui amènent certains à se suicider. Donc, celui qui fait usage de la nicotine, que ce soit en patch ou dans un format différent, ne sera peut-être plus dépendant de la cigarette mais de la nicotine. De ce fait, il faut bien trouver un autre moyen pour l’arrêt définitif de la cigarette. Beaucoup d’ex-fumeurs ont affirmé qu’ils ont réussi à arrêter tout de suite du jour au lendemain d’un coup sec.


Je choisis ma stratégie


Il est important de faire la différence entre se mettre à fumer une seule cigarette et se rechuter complètement dans le tabagisme. Si vous faites une petite erreur de parcours en fumant une seule cigarette, cela ne veut pas dire que vous êtes à nouveau dans le cycle de la dépendance à la cigarette.

Les bienfaits d’arrêter de fumer

La cigarette a des effets négatifs épouvantables, entre autres sur notre oxygénation et notre tension artérielle, en passant par les risques de maladies graves comme le cancer de la bouche ou du poumon ou des affections importantes sur le plan cardiovasculaire. Après deux jours, c’est la nicotine qui est expulsée tandis que les terminaisons nerveuses de l’ex-fumeur commencent à se régénérer. L’odorat, le goût et le sommeil s’améliorent également.

Syndrome de manque

Le syndrome de manque est la conséquence de la baisse brutale de la nicotine dans l'organisme en dessous d'un certain seuil auquel le fumeur est habitué ; dans cette situation, le cerveau, notamment ses récepteurs, réclame sa dose de nicotine. Nervosité, colère, agressivité, agitation, impossibilité de se concentrer, insomnie, envie de grignoter et de manger, tristesse, dépressive, anxiété, impossibilité de se concentrer...sont caractéristiques du syndrome de manque.