Comment réussir son sevrage tabagique avec la cigarette électronique ?

Comment réussir son sevrage tabagique avec la cigarette électronique ?

Comment réussir son sevrage tabagique avec la cigarette électronique ?

Bien que la cigarette électronique, plus couramment connue sous l’appellation d’e-cigarette, ne soit pas encore reconnue officiellement comme une méthode d’arrêt du tabac, celle-ci, selon certains médecins, peut néanmoins faciliter le sevrage tabagique. On s’intéressera alors dans ce qui va suivre sur ce qu’il faut faire pour abandonner définitivement le tabac grâce à l’e-cigarette.

Vapoter pour arrêter de fumer : choisir judicieusement sa cigarette électronique

Pour un fumeur qui s’apprête à arrêter de fumer, la transition vers l’e-cigarette électronique est loin d’être une partie de plaisir. Du coup, pour que cette étape puisse se dérouler dans les meilleures conditions, mieux vaut ne pas négliger la qualité du produit à utiliser, autant dans le choix du matériel que de l’e-liquide.

Les professionnels préconisent alors de toujours tester différents produits jusqu’à ce que l’on tombe sur celui-ci qui plaît le plus dès la première utilisation. Afin qu’on puisse profiter pleinement de tous les avantages que l’e-cigarette peut apporter pour ainsi vivre une belle expérience, il apparaît plus judicieux de privilégier les kits dédiés aux débutants. Ces kits se composent généralement de matériel qualitatif permettant bien sûr d’aider les fumeurs à découvrir progressivement l’univers de la vape. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Bien jauger ses doses de nicotines pour éviter la sensation de manque

Même si la cigarette électronique n’est pas officiellement reconnue comme un véritable substitut nicotinique, la plupart des tabacologues l’ont privilégiée pour aider leur patient à oublier progressivement le tabac. Les plus gros fumeurs peuvent parfaitement l’utiliser en complément d’un substitut tel que les patchs, les gommes à mâcher, les pastilles, etc.

Donc, lors du passage du tabac à l’e-cigarette, le mieux est de commencer par les liquides classiques dont le goût se rapproche à celui-ci d’une cigarette habituelle. Par conséquent, on aura l’impression de fumer de la vraie cigarette bien que cela ne soit pas le cas. Puis, il convient de s’assurer que la dose nicotinique choisie puisse s’accommoder à ses habitudes de consommation de manière à éviter les éventuelles sensations de manque. Le cas échéant, il ne faut pas hésiter à augmenter la dose de nicotine afin d’éviter de reprendre la cigarette pour pallier ce manque. À noter que les e-liquides qui fleurissent aujourd’hui sur le marché ont des taux de nicotines allant de 0 à 18 mg/ml, voire plus.

Dès lors que la transition se déroule à merveille et qu’on commence petit à petit à oublier le tabac, on peut très bien évoluer vers d’autres modèles plus puissants et d’autres arômes (mentholés, fruités, boissons, gourmands…), voire miser sur les e-liquides DIY dans le but de varier davantage les sensations. Au fur et à mesure, on peut aussi diminuer progressivement le dosage nicotinique jusqu’à ce que l’on ait plus envie de fumer. Il faut cependant faire attention à ne pas le baisser brusquement afin de se mettre à l’abri des risques de rechute.

Réussir son sevrage tabagique avec l’e-cigarette : pas de cigarette en parallèle

Pour parvenir à oublier définitivement le tabac, évitez de concilier e-cigarette et cigarette habituelle. Il suffit d’une seule cigarette pour replonger dans l’univers du tabac. Au bout d’un certain temps, on risque tout simplement d’abandonner le vapotage au profit de la cigarette habituelle, et ce sans s’en apercevoir. sachez qu’une première expérience à la vape n’aboutira pas forcément du premier coup. Donc, il vaut mieux ne pas de se décourager facilement tout en restant patient et optimiste. Ce n’est pas parce qu’on a du mal à se familiariser avec l’e-cigarette qu’on est forcément obligé à reprendre ses anciennes habitudes.


Je choisis ma stratégie


Il est important de faire la différence entre se mettre à fumer une seule cigarette et se rechuter complètement dans le tabagisme. Si vous faites une petite erreur de parcours en fumant une seule cigarette, cela ne veut pas dire que vous êtes à nouveau dans le cycle de la dépendance à la cigarette.

Les bienfaits d’arrêter de fumer

La cigarette a des effets négatifs épouvantables, entre autres sur notre oxygénation et notre tension artérielle, en passant par les risques de maladies graves comme le cancer de la bouche ou du poumon ou des affections importantes sur le plan cardiovasculaire. Après deux jours, c’est la nicotine qui est expulsée tandis que les terminaisons nerveuses de l’ex-fumeur commencent à se régénérer. L’odorat, le goût et le sommeil s’améliorent également.

Syndrome de manque

Le syndrome de manque est la conséquence de la baisse brutale de la nicotine dans l'organisme en dessous d'un certain seuil auquel le fumeur est habitué ; dans cette situation, le cerveau, notamment ses récepteurs, réclame sa dose de nicotine. Nervosité, colère, agressivité, agitation, impossibilité de se concentrer, insomnie, envie de grignoter et de manger, tristesse, dépressive, anxiété, impossibilité de se concentrer...sont caractéristiques du syndrome de manque.