Aider quelqu’un à arrêter de fumer

Aider quelqu’un à arrêter de fumer

Aider quelqu’un à arrêter de fumer

Demandez à la personne qui fume si elle souhaite que vous preniez régulièrement de ses nouvelles à propos de sa progression dans l’arrêt du tabagisme ou si elle préfère le gérer toute seule. N’hésitez pas à lui dire que vous serez là quoi qu’il arrive si elle a besoin de se sentir encouragé.

Les règles à respecter

Passez du temps avec elle dès qu’elle vous dit que ça ne va pas ou qu’elle sent qu’elle va rechuter. Profitez-en pour lui proposer de faire une sortie (cinéma, promenade, sport) afin de lui changer les idées et lui faire passer l’envie de fumer.

Si vous vivez dans la même maison, débarrassez l’endroit de tout ce qui pourrait redonner envie de fumer: cendriers, briquets etc.

N’hésitez pas à la féliciter à chaque qu’une durée de temps symbolique vient de s’écouler sans tabac. Par exemple, à la fin de la première journée, de la première semaine, de la première quinzaine, du premier mois, etc.

Vous ne devez jamais montrer que vous doutez de la capacité de la personne concernée à arrêter de fumer. Dites lui que vous croyez en elle et que vous êtes sûr qu’elle peut y arriver. De la même façon, ne vous montrez pas dur envers elle ou ne la taquinez pas sur le sujet car cela pourrait la faire se sentir mal dans sa peau, la faire douter et lui redonner encore plus envie de fumer.

 Cette phase dure généralement une petite quinzaine de jours et tout revient ensuite dans la normale.

Comment aider un fumeur en cas de rechute

Cela lui permettra de détecter les situations à éviter ou à identifier les moments précis où elle doit avoir conscience qu’il ne faut pas céder à l’appel de la cigarette.

Montrez-vous compréhensif. Par exemple vous pouvez lui dire: « C’est tout à fait normal de ne pas réussir à arrêter de fumer du premier coup. Personne ne va penser que tu es nul parce que tu as craqué. Tu n’as pas fumé pendant xxx jours donc maintenant tu sais que tu es capable de ne pas fumer pendant toute cette durée. Je suis sûr que tu peux faire au moins autant la prochaine fois et même arrêter définitivement ».

Si vous êtes vous-même fumeur

Si vous êtes fumeur et que vous voulez aider quelqu’un à arrêter de fumer, vous pouvez faire les choses suivantes pour ne pas l’inciter à rechuter dans le tabac:

  • Ne fumez pas en sa présence
  • Ne fumez pas dans une pièce que la personne a l’habitude de passer, l’odeur de la cigarette pourrait lui redonner envie de fumer
  • Ne lui proposez jamais de cigarette, même sur le ton de la plaisanterie
  • Idéalement, vous pourriez décider d’arrêter en même temps qu’elle. Le fait de s’y mettre à deux rend l’arrêt du tabac plus facile et permet d’augmenter la volonté et la motivation de résister à la cigarette
Articles similaires

Je choisis ma stratégie


Il est important de faire la différence entre se mettre à fumer une seule cigarette et se rechuter complètement dans le tabagisme. Si vous faites une petite erreur de parcours en fumant une seule cigarette, cela ne veut pas dire que vous êtes à nouveau dans le cycle de la dépendance à la cigarette.

Les bienfaits d’arrêter de fumer

La cigarette a des effets négatifs épouvantables, entre autres sur notre oxygénation et notre tension artérielle, en passant par les risques de maladies graves comme le cancer de la bouche ou du poumon ou des affections importantes sur le plan cardiovasculaire. Après deux jours, c’est la nicotine qui est expulsée tandis que les terminaisons nerveuses de l’ex-fumeur commencent à se régénérer. L’odorat, le goût et le sommeil s’améliorent également.

Syndrome de manque

Le syndrome de manque est la conséquence de la baisse brutale de la nicotine dans l'organisme en dessous d'un certain seuil auquel le fumeur est habitué ; dans cette situation, le cerveau, notamment ses récepteurs, réclame sa dose de nicotine. Nervosité, colère, agressivité, agitation, impossibilité de se concentrer, insomnie, envie de grignoter et de manger, tristesse, dépressive, anxiété, impossibilité de se concentrer...sont caractéristiques du syndrome de manque.